LA-HAUT SUR LA MONTAGNE

A l’origine, sur le lieu-dit de La Flatière, il y avait deux vieux chalets d’alpage, l’un datant de 1662 et l’autre de 1814. Ces chalets étaient destinés aux troupeaux et à leurs bergers. Il n’y avait ni eau, ni électricité, ni chauffage, ni route d’accès, simplement un chemin de montagne. Il fallait de la détermination pour s’y installer.

1935-1955 – LA GENESE

En 1935, Marie-Thérèse Isnard, infirmière puéricultrice à Lyon, recherche un endroit près du Mont-Blanc pour animer des camps scouts et des colonies de vacances. Elle est orientée vers les vieux chalets de La Flatière. Dès 1941, Hélène Villers, assistante sociale vient rejoindre Marie-Thérèse. Elles accueillent des enfants défavorisés de Lyon et des jeunes filles de l’association « Aide aux mères » pour des sessions de formation. Ces deux femmes laïques, véritables pionnières, ont à coeur de donner à leur activité une dimension spirituelle.

 L’Abbé Jacques Ravanel (1923-2011), originaire de Chamonix, en mission pendant la guerre de 1939-45 comme chasseur alpin au Col du Midi, contemple « l‘icône de la création » au coeur des neiges éternelles. Devant cette immensité naît son désir de faire connaître Dieu à travers la beauté des sommets. Ordonné prêtre en 1948, il porte le projet de trouver un chalet d’alpage pour y prêcher des retraites.

1955-1957 – LES DÉBUTS DU FOYER

En juillet 1955, la providence conduit le Père Ravanel à la Flatière où il rencontre Marie-Thérèse et Hélène. En septembre, à l’invitation de Marie-Thérèse, il se rend à Châteauneuf-de-Galaure où Marthe Robin et le Père Finet l’encouragent à fonder un Foyer de Charité. En juillet 1957, avec l’autorisation de l’évêque d’Annecy, a lieu la première retraite à laquelle participent 10 retraitants. C’est ainsi que le Foyer de Charité de la Flatière voit le jour avec les 4 premiers membres : 3 femmes laïques et le Père Ravanel.

1960-1999 LES TRAVAUX-LES BÂTIMENTS

Dès 1960 ont lieu les premiers travaux d’aménagement : un tunnel est créé entre les 2 chalets existants; suivent la cuisine, la chaufferie et un étage de chambres. Au cours des agrandissements et des différentes constructions, le Père Ravanel a toujours à cœur de garder une ambiance de chalets de montagne privilégiant l’utilisation de vieux bois et de pierre. Soucieux de favoriser la contemplation de la chaîne du Mont Blanc, il fait poser de nombreuses baies vitrées.

Dans les années 1970, un bâtiment important, constitué principalement de chambres desservies par un ascenseur puis la grande chapelle sont construits. La salle de conférence est agrandie et le garage à l’entrée de la Flatière devient le chalet de l’accueil. Afin de pouvoir réaliser ces constructions, le Père Ravanel prend son bâton de pèlerin pour rendre visite à ses nombreuses connaissances et susciter leur soutien généreux. En 1989, les vieux mazots sont remplacés afin d’offrir un confort moins « rustique » !

1999-2000 – ARRIVÉE DU PÈRE JEAN-FRANÇOIS

Le Père Jean-François Hüe, né en 1948 en Bretagne, est ordonné prêtre en 1976. Alors qu’il est professeur au séminaire de Rennes et aumônier scout, il participe à une retraite à Châteauneuf-de-Galaure en 1994. Il y rencontre le Père Ravanel qui l’invite alors à prêcher une première retraite à La Flatière… Répondant à l’appel de Dieu, il rejoint la communauté en décembre 1999 et prend la succession du Père Ravanel en tant que Père du Foyer de La Flatière le 8 décembre 2000.

2000-2018 – LA MISSION SE POURSUIT

Pour allier harmonieusement l’esprit des origines et le respect des nouvelles normes de sécurité, d’hygiène et d’accessibilité, les travaux reprennent dans les années 2000 afin d’améliorer la qualité de l’accueil des retraitants. Des chambres pour personnes à mobilité réduite et un ascenseur desservant le bâtiment de la grande chapelle sont créés. Les derniers travaux en 2018 ont permis l’extension de la salle à manger…

A l’initiative du Père Jean-François, les premiers camps/retraites pour adolescents voient le jour dès 2001, complétant ainsi l’accueil des enfants de retraitants au chalet du Rocher. Une retraite pour les familles démarre à l’été 2019 … la mission se poursuit !